Accueil Évènements Shavouot 5780
Aucun événement trouvé !

Date

29 - 30 Mai 2020
Expiré!

Shavouot 5780

Entrée : 28/05/20 à 21h24

Sortie : 30/05/19 à 22h48

HISTOIRE:

À la date du 6 Sivane 2448 du calendrier hébraïque, la Thora fut donnée par Dieu au peuple d’Israël sur le mont Sinaï. Chaque année, lors de la fête de Chavouot, nous renouvelons notre acceptation de ce cadeau divin avec le sentiment de la recevoir pour la première fois. La fête de Chavouot dure deux jours, commençant au coucher du soleil le 5 Sivane et dure jusqu’à la tombée de la nuit le 7 Sivane. En Israël, elle ne dure qu’un jour et s’achève à la tombée de la nuit le 6 Sivane. Le mot Chavouot signifie « semaines ». Cette fête marque l’achèvement de la période du compte des sept semaines du Omer qui a lieu entre la fête de Pessah et celle de Chavouot. Le commandement de compter le Omer est prescrit en ces termes : « Et vous compterez depuis le lendemain du Chabbat, depuis le jour où vous apporterez la gerbe Omer, sept semaines qui seront entières. »

Plus tard dans l’histoire, la secte des Boethusiens interpréta le mot Chabbat comme signifiant le septième jour de la semaine, plutôt que comme « le jour de repos » de Pessah. En conséquence, ils soutenaient que le compte du Omer commençait toujours un dimanche. Il y eut de grands débats, au cours desquels les Sages apportèrent de nombreuses preuves des Écritures pour démontrer la fausseté de l’interprétation Boethusienne. L’argument des Boethusiens était que Moché Rabénou en tant qu’ami des Israélites, voulut leur donner un jour saint plus étendu, en annexant la fête de Chavouot au Chabbat. A ce propos, le Talmud dans le traité Mena’hot 65a-b raconte que Rabbane Yohanan ben Zakkaï se tourna vers ses élèves et leur expliqua que l’intervalle de cinquante jours entre les deux fêtes avait volontairement été fixé, afin de démontrer que les sept semaines du Omer ne commençaient pas nécessairement à partir d’un dimanche.

À l’époque du premier et second Temple de Jérusalem, comme Pessah et Souccot, Chavouot était une fête de pèlerinage au cours de laquelle le peuple d’Israël était tenu de se rendre à Jérusalem et d’y faire des offrandes à Dieu selon les ordonnances bibliques. Elle ne durait cependant qu’un jour et les offrandes pouvaient donc être réalisées dans le courant de la semaine qui suivait plutôt que le jour même. Pendant l’office du matin de Chavouot, nous lisons les dix commandements que le peuple d’Israël écouta en assistant à la révélation divin au bas du Mont Sinaï. Nous lisons également le livre de Ruth. Ruth était une femme non-juive dont l’amour pour Dieu et la Thora l’a amenée à se convertir au judaïsme. La Thora nous suggère que les âmes des convertis étaient également présentes au Sinaï, comme il est dit: « Et ce n’est pas avec vous seul que j’institue cette alliance et ce pacte, mais avec ceux qui sont aujourd’hui placés avec nous, en présence de l’Éternel, notre Dieu et avec ceux qui ne sont pas ici, à côté de nous, en ce jour ». (Deutéronome 29:13-14)

חג שמח!

LOIS DE LA FÊTE

page2image45887872

La fête de Chavouot:

  • Il est coutume dans toutes les communautés juives, que les hommes veillent toute la nuit de Chavouot. Les décisionnaires soulignent que ceux qui observent cette coutume auront l’assurance de ne subir aucun préjudice jusqu’à la fin de l’année.
  • Nous avons l’habitude de manger à la fois du lait et du miel le jour de Chavouot, pour rappeler ce qui est dit de la Thora dans le cantique des cantiques 4, 11 : « Du miel et du lait sous ta langue ». D’autres ont l’habitude de consommer des mets lactés en guise d’apéritif et plus tard un plat de viande en guise de repas, en rappel aux deux pains approchés en ce jour dans le Temple. Dans ce cas, il faudra veiller à consommer le met lacté avant le Motsi et se laver ensuite la bouche et les mains avant de consommer le plat carné après le Motsi.
  • Cette année, nous préparerons le Erouv Tavchline avant la fête, pour pouvoir cuisiner les plats de Chabbat pendant le premier de Yom Tov qui lui précède.

Lois de Yom Tov:

  • Nous avons un devoir de nous réjouir pendant Yom Tov. Cette obligation concerne exclusivement les jours de fête, contrairement au Chabbat pour lequel il est seulement commandé de l’honorer.
  • Nous prenons deux repas chaque jour de Yom Tov, le premier la veille au soir et le second durant la journée. Il faut consommer de la viande et du vin à chaque repas.
  • Les hommes ont l’obligation d’offrir à leur épouse un nouveau vêtement ou un nouveau bijou en l’honneur de la fête.
  • D’une manière générale, tout ce qui est interdit le jour de Chabbat, l’est aussi le jour de Yom Tov. La différence qui réside entre Chabbat et Yom Tov tient au fait que le jour de Yom Tov, il est permis de cuisiner un repas et d’allumer un feu à partir d’une flamme préexistante. De même, il est permis pendant Yom Tov, de porter un objet (qui n’est pas interdit à l’usage) dans le domaine public, si besoin.
  • Il est permis de préparer des aliments à condition qu’ils soient destinés à être consommés le jour même. On ne peut pas préparer de la nourriture d’un jour à l’autre, y compris d’un premier jour de Yom Tov pour le second. C’est pourquoi, lorsque le second jour de la fête tombe Chabbat, nous devons préparer le Erouv Tavchiline avant la fête pour pouvoir cuisiner et poser sur la plaque les plats de Chabbat pendant le premier jour Yom Tov.
  • Nos sages ont interdit de faire, pendant Yom Tov, tout travail qui aurait pu être fait avant, tant que cela n’a pas d’effets indésirables sur la qualité de la nourriture. Or, puisque la plupart des aliments préparés à l’avance perdent leur fraîcheur, on pourra les cuisiner Yom Tov.
  • Il est permis d’augmenter et non de diminuer le feu d’une cuisinière. Il est donc suggéré de cuisiner avec une flamme réglée à basse température. Pour l’éteindre, on laissera ensuite de l’eau à bouillir dessus jusqu’à débordement, à condition de la consommer ensuite.
  • Un objet ne pouvant pas être utilisé pendant la fête ne peut pas être déplacé durant la fête. Ce feuillet doit être imprimé avant la fête.

 

Rav Haviv GERMON
Rabbin de la Communauté Israélite d’Alfortville

 

L'événement est terminé.